Audit ergonomique

Cet article présente les audits ergonomiques et propose différents éléments mis à la disposition des ergonomes pour faciliter cette tâche.

Définition

Un audit ergonomique est une analyse d’un site internet / intranet / application mobile (un peu tout ce qu’on veut) par un ergonome qui vise à mettre en évidence ses problèmes d’accessibilité et d’utilisabilité. Pour ce faire, l’expert va parcourir la cible en question, armé d’un ensemble de critères ergonomiques et / ou d’une grille d’évaluation.

Je fais la distinction entre les 2, dans la mesure où pour moi les éléments d’une grille d’évaluation sont très précis et on peut valider (voir même physiquement cocher) qu’un élément est validé ou non. A l’inverse, un critère ergonomique comme le guidage, de Scapin et Bastien, est beaucoup plus abstrait. «  Le Guidage est l’ensemble des moyens mis en oeuvre pour conseiller, orienter, informer, et conduire l’utilisateur lors de ses interactions avec l’ordinateur (messages, alarmes, labels, etc.), y compris dans ses aspects lexicaux. »

But recherché

L’objectif est de mettre en évidence des problèmes liés à l’interface et au contenu qui risquent de poser problème aux utilisateurs du site. Certains problèmes « standards » comme le contraste ou la surcharge de l’interface sont des grands classiques en ergonomie et ne nécessite pas de recourir à des tests utilisateurs (même si c’est une technique à la mode) ou à d’autres techniques. Par contre, si cette analyse décèle des problèmes de navigation, on sait qu’il va peut-être falloir effecter un tri par cartes. S’il n’y a pas consensus sur le meilleur moyen de résoudre un problème, on va pouvoir effectuer un A/B test, etc.

Critères ergonomiques et grilles d’évaluations

Il existe 3 listes de critères ergonomiques reconnues et largement adopté :

  • Les heuristiques de Nielsen
  • Les critères ergonomiques de Scapin et Bastien
  • La norme ISO 9241-210

J’ai l’habitude d’utiliser celle de Scapin et Bastien.

Il existe quelques différences entre chacune des listes, avec des comparaison en ligne comme Scapin et Bastien vs Nielsen.

Grilles d’évaluation

Contrairement aux critères ergonomiques, réalisés et éprouvés par des universitaires de renom, il existe de nombreuses grilles d’évaluations disponibles en ligne. Je ne garantis pas leur validité mais elles ont le mérite d’exister et de proposer une alternative ou un complément qui peut être intéressant.

Userium a été créé dans le but de proposer une liste de problèmes communs à vérifier avant de réaliser les tests utilisateurs comme par exemple : Logged in user’s name is displayed on the site. e.g. «  Hello, Charles ».
IxD Checklist est une compilation de critères ergonomiques réunis par 2 designers d’une agence canadienne.

 

Outils disponibles

Il existe de nombreux outils en ligne permettant de faciliter vos audits ergonomiques :

UX Check est une extension Chrome permettant de sélectionner un élément présent sur votre écran, sélectionner un critère de votre choix, et attributer une note de sévérité à l’ensemble, ainsi que des commentaires / recommandations. A noter qu’elle contient uniquement les heuristiques de Nielsen par défaut mais qu’il est possible de définir une liste de critères personnalisés. A la fin de notre travail, on peut exporter un rapport en docx.

Conjure.io est un site servant à la base aux équipes de designers à donner des feedbacks et discuter sur des images avant de les valider. Il est possible d’adapter cette idée à un audit ergonomique.

Invision, sur le même principe de Conjure. Il n’est pas possible de sélectionner une zone précise, comme précédemment, seulement de poser un « point » et un commentaire. L’avantage d’Invasion réside dans les autres services proposés par le site. En effet, avec un abonnement unique, on peut disposer d’un outil correct pour effectuer ses audits ergonomiques et d’un outil de prototypage (images avec hotspots).

Comme toujours, il n’y a pas d’outil parfait : On ne peut pas sauvegarder sur UX Check (sauf en exportant), Conjure ne permet pas d’exporter son travail, Invision a des fonctionnalités plus limitées que les autres pour notre besoin.

Depuis, j’ai l’habitude de présenter mes résultats sous la forme d’un PowerPoint (précisément Google Slides) : ça a l’avantage d’être facile à faire, portable (en PDF) et simple pour le lecteur.